Ecjs ; concour de la résistance.

Introduction

Durant la seconde guerre mondiale une résistance se mets en place face à l’autorité allemande. Elle débute dés 1940 après l’armistice lors du traité de paix signé par Pétain avec le gouvernement allemand. C’est le début de la collaboration entre la France et l’Allemagne et surtout de l’apparition d’un mouvement de résistance contre les autorités Franco-Allemande. Ces autoritésne tardent pas à répliquer et mettent en place à l’aide de la Gestapo et de la milice une forme de répression à l’encontre des résistants.

« Tués , blessés , fusillés , arrêtés , chassés toujours de leur foyer … C’est ainsi que luttent et meurent les hommes du combat souterrain de la France . Saluez les , Français ! Ce sont les soutiers de la gloire »
Pierre Brossolette , 21 septembre 1942 surles ondes de la BBC.

Qu’elles ont été les différentes forment de répression ?
Comment les résistants se sont défendus face à cette répression ?
Comment peut on continuer à leur rendre hommage ?

Dans un premier temps nous allons parler des différentes forment de répression contre lesquelles les résistants ont du faire face . Ensuite comment ont-ils lutté contre celle-ci . Et pour finirnous parlerons du devoir de mémoire.

I. Les différentes formes de répression.

La répression débute en France en 1940, elle a pour principal but de lutter contre toute les formes de résistance qui s’opposent aux gouvernement de Vichy et aux autorités Allemandes présentent sur le territoire français. Elle est mise en place par la Gestapo qui est une police secrète d’état du troisièmeReich, mais aussi par la milice française elle aussi police secrète mise en place par le gouvernement de Vichy. Ces deux organisations avaient pour mission d’exécuter les Gaullistes et les communistes mais au cours de la guerre elle modifie ses objectifs pour supprimer la Résistance.

« Pendant des semaines, j’ai travaillé personnellement à la réorganisation pour arriver à créer, moi seul, de monpropre mouvement et de ma propre initiative, le service de la Gestapo. Cet instrument, qui inspire une profonde terreur aux ennemis de l’État, a puissamment contribué au fait qu’on ne peut plus parler aujourd’hui d’un danger communiste ou marxiste en Allemagne ou en Prusse »
Hermann Göring, 1934.

La répression s’en prend aux hommes et aux femmes pour ce qu’ils ont fait ou sont susceptibles defaire. Il importe donc de comprendre ce qui a été à l’origine de l’engagement de ceux qui constitue progressivement la Résistance.

La résistance intérieure française, appelée en France la Résistance, désigne l’ensemble des mouvements et réseaux clandestins qui durant la Seconde Guerre mondiale ont poursuivi la lutte contre l’autorité allemande et ses relais collaborationnistes sur le territoirefrançais depuis l’armistice du 22 juin 1940 jusqu’à la libération en 1944.
Tout les moyens sont mis en place pour éliminer les résistants. Les autorités allemandes torturent , exécutent, violentent tous les supposés résistants arrêtés pour avoir des information ou simplement les éliminer .
En 1942, la répression s’intensifie elle met en place l’exécution des résistants. Le gouvernement ,voyant que la résistance et de plus en plus présente décide d’augmenter les exécution pour intimidés les opposants au régime .

Le 20 octobre 1941, un officier allemand est abattu à Nantes et le 21 un haut fonctionnaire est tué à Bordeaux. Les autorités allemandes procèdent le 22 octobre à l’exécution de 48 otages, essentiellement issus du camp de Châteaubriant et fusillent deux jours plus tard 50autres otages à Souges, près de Bordeaux. Ces exécutions, qui provoquent une émotion importante en France et chez les Alliés. Cette décision provoque une prise de conscience au sein du peuple français .

Les autorités allemandes mettent donc en place un nouveau moyen de répression : LA PROPOGANDE. Le meilleur exemple est celui de l’affiche « L’armée du crime » diffusés en France par les…