Si je fais de la poésie, c’est que je suis en plein dans le réel

Pour l’imagerie populaire, la littérature mais en particulier la poésie est considérée comme un simple discours ludique fait pour émouvoir et transporter les esprits dans le merveilleux. Mais il setrouve de cette opinion de tous est considérée alhérrante par certains poètes comme Senghor qui affirme : « Si je fais de la poésie, c’est que je suis en plein dans le réel . »
Autrement dit lapoésie, selon lui, relate les faits réels . Dès lors se pose la question de savoir si la poésie est toujours à la réalité.
Répondant à cette question nous nous évertuons dans l’analyse qui suit à montercomment la poésie est indissociable de la réalité, puis en quoi ces deux notions peuvent être aux antipodes l’une de l’autre.
La poésie est un genre littéraire qui reflète la réalité. Eneffet, elle s’évertue à révéler la culture des peuples. Se faisant, elle plonge les lecteurs dans les civilisations, les coutumes, les valeurs et l’esthétique des peuples en question. On peut leconstater avec le recueil de poème du poète Sénégalais Léopold Sédar Senghor, chant d’ombre, notamment dans les poèmes « Joal et Prière aux masques » à travers lesquels Senghor célèbre la cultureafricaine en général etg la culture sérère.
Ensuite il y a que la poésie nous révèle les expériences vécues . Elles sont soit celles de l’auteur lui-même, soit celles de son entourage. Nous avonspar exemple le poème de Victor Hugo « Demain dès l’aube ‘’, les contemplations où il pleurt et rend hommage à sa fille Léopoldine décédée par noyade.
Enfin, il nous faut reconnaître que la poésiecritique les faits de la société. Et met en face des réalités de notre quotidien en dénonçant tous les abus, les injustices…..
Ceci a été la sève nourricière de la poésie négritudienne, une poésiede combat ; nous en voulons pour preuve les recueils de poème, coup de pilon de David Diop, Pigment de Gontran de Damas, cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire.
Ces poètes ont fait…