La mort et le bucheron

La mort et le bucheron :
Introduction

Le XVIIème siècle s’intéresse à la morale, ainsi qu’à l’esprit critique. Dans la fable, La Mort et le Bûcheron La Fontaine nous présente le dernièreétage de la société : le bûcheron. Il nous présente tout d’abord sa vie (le corps), et en tire une morale philosophique (l’esprit).
Axes de lecture :

I – Le pauvre bûcheron
II – Les pensées dubûcheron
III – Le bûcheron face à la Mort
IV – La moralité de cette histoire

Etude

I – Le pauvre bûcheron (vers 1 à 6).

– Portrait du bûcheron : c’est un pauvre homme (affectif / financier).On ne voit d’abord que son fagot ( » la ramée  » ; son humanité semble écrasée sous ces branchages), et on comprend vite que c’est un vieillard ( » aussi bien que des ans « ) qui ne peut se permettred’arrêter son travail.
–  » Gémissant et courbé  » nous renseigne sur son état physique et psychologique.
– Rythme monotone, mais très régulier => il marche  » à pas pesants « , péniblement.
– Assonancesavec des nasales :  » an  » =>  » ans « ,  » gémissant « ,  » pesants « …
– Il  » tâchait de gagner  » => il a du mal.  » Chaumine  » => pauvreté, habitation rudimentaire.
– Fin des 4ers vers :  » ramée  » =>sa tâche  » ans  » => son âge  » pesants  » => souffrance
 » enfumée  » => misère.
–  » Enfin  » => conséquence logique : il pose son fagot, fatigué, souffrant ; il cède à l’épuisement.
–  » Sonmalheur  » -> le mot est enfin lâché, il reconnaît lui-même son grand désespoir.

II – Les pensées du bûcheron (v.7 à 12).

– Style indirect libre pour nous décrire l’évolution de sa vie :- il n’a jamais pris de plaisir => l’épuisement lui fait oublier les joies qu’il a pu connaître dans sa vie
– il n’y a pas plus pauvre que lui => pas de pain, pas de repos(chiasme au vers 9).  » La machine ronde  » => expression populaire, dénuée de philosophie.
– Sa famille est une charge, il ne peut la nourrir convenablement => cela fait partie de son malheur (à la…