Sciences éco

INTRODUCTION
Economie : gestion des affaires privées puis economie politique (de la cité). Puis evolution vers la science economique : discipline qui s’appuie sur la rigueur des mathematiques pour essayer d’exprimer un certain nombre de relations, exprimer des verites absolues (reflet d’une certaine réalité).

OBJET DE L ECONOMIE :
L’économie c’est la science des choix ; l’économie c’est lascience de la formation des prix ; l’économie c’est la science des richesses ou de l’accumulation. Toutes ces def sont vraies mais partiels. Quels choix ? Quelle accumulation ?

ECONOMIE : (def général) donné par Edmond MALINVAUD en 1882 « leçon de théories économiques ». : « L’économie est la science qui étudie comment des ressources rares sont employées pour la satisfaction des hommes vivantsen société, elle s’intéresse d’une part, aux opérations essentielles que sont la production, la distribution, et la consommation de biens, d’autre part, aux institutions, et aux activités ayant pour objet de faciliter ces opérations. »
D’après cette def, l’économie s’intéresse a l’organisation des individus pour gerer les ressources rares dont nécessite les hommes.

Comment sont employées lesressources rares pour la satisfaction des hommes vivants en société ?

Echange entre le domaine de la production et de la consommation.
On va surtout s’intéresser, a propos de la distribution, a la répartition.

Si on parle de repartition de revenus, l’institution concernée est l’etat. Pour les credits, institution= banques. Toutes ces institutions seront abordées dans le dev du cours.Quelles institutions concernées ?

Phénomène fondateur en économie est la rareté. En 1776, CONDILLAC ecrivait dans l’abondance on sent moins le besoin parce que on ne craint pas de manquer. Dans une situation d’abondance, aucune question éco fondamentale ne peut être soulever telle que par ex quelles quantités produire ? Pour qui produire ? Comment repartir son revenu ? On ne craint pas de manquer,pas de questions fondamentales donc. Donc il n’y a pas de pb éco à traiter ce qui signifie que la rareté n’est pas considérée comme une hypothèse mais comme une évidence. Lorsque l’on envisage cette situation pénurique, on doit automatiquement se dire que la règle qui prédomine c’est celle de l’épuisement des ressources du fait de leur usage. Du fait de la rareté on est conduit a la gestion laplus fine de toutes les ressources dont il peut etre question. On doit donc hierarchisée ces choix.
Mais il y a eu des dev qu’il y a quand meme des ressources immatérielles qui au contraire s’accumulent du fait de leur utilisation. C’est par ex : la formation.

Comment ces ressources rares (monetaires/matérielles) sont employées pour la satisfaction des besoins (multiples) ?

Les besoinscorrespondent a des exigences nées de la nature, ou de la vie en société. En éco, on parle de besoins primaires, et secondaires. Les besoins primaires, nés de la nature, besoins physiologiques, besoins universels (se nourrir…), relatif a la survie des individus. Au dela de ces besoins, tout le reste (besoins secondaires) besoins qui s’imposent aux individus du fait de la vie en société.

Tout lereste n’est-il pas un besoin primaire ? Est ce un besoin élémentaire ? Est-ce vraiment un besoin secondaire ?

Frontière très flous entre indispensable et accessoires. Besoins secondaires deviennent certains indispensables. Du point de vue éco, on va considérer le caractère éco d’un besoin a partir des moyens financiers, matériels, humains qui sont nécessaires pour obtenir les biens qui vontsatisfaire ce besoin.

Tous les besoins qui sont en grand nombre évoluent sans cesse dans le temps et dans l’espace, c’est ce qui rend flous la frontière entre primaire et secondaire. Il y a des besoins qui sont exprimés par des individus qui vivent en société, on va utiliser les ressources pour repondre a ces besoins.

Filière inversée : c’est parce qu’il y a le bien que le besoin s’impose. Il…