Pourquoi j’ai mangé mon père

Approchez H o m o sapiens ! Ce livre vous fera hurler de rire ! Faites la connaissance d’une famille préhistorique : Edouard, le père, génial inventeur qui va changer la face du monde en ramenant le feu; Vania, l’oncle réac, ennemi du progrès ; Ernest, le narrateur, un tantinet benêt ; Edwige, Griselda et autres ravissantes donzelles… Ces êtres délicieux font le monde autour d’un feu endégustant des os à moelle. Regardez-les découvrir l’amour, s’essayer à la drague, se battre avec l’évolution… Situations rocambolesques, personnages hilarants d ‘ u n m o n d e où l ‘ h o m m e est pourtant déjà homme : batailleur, jaloux, ingrat et aussi rétrograde. Un miroir à consulter souvent. Pour rire et réfléchir.
Traduction de Vercors et de Rita Barisse. Postface d’Annie Collognat, professeurde lettres supérieures au lycée Victor-Hugo (Paris). Egalement chez Pocket : La véritable histoire du dernier roi socialiste ».

ROY LEWIS

Né en 1919, Roy Lewis a grandi a Birmingham, et poursuivi ses études à Oxford avant d’intégrer la London School of Economics. En 1938, il part sillonner l’hémisphère Sud, avec sa jeune épouse. Après un long séjour en Australie, il rentre en Angleterre en1946 et entreprend alors la rédaction d’ouvrages socio-économiques. Rapidement, il est engagé comme correspondant à Washington pour The Economist, avant de rejoindre le Tirnes en 1961, où il reste jusqu’à sa retraite en 1971. Journaliste et sociologue, Roy Lewis, pour être venu tard à la littérature, n’en a pas moins fait une entrée remarquée avec Pourquoi j’ai mangé mon père. Il est égalementl’auteur de Mr Gladstone et la demi-mondaine, et La véritable histoire du dernier roi socialiste. Roy Lewis est décédé en 1996.

POURQUOI J’AI MANGÉ MON PÈRE

DU MÊME AUTEUR
CHEZ POCKET
LA VÉRITABLE HISTOIRE DU DERNIER ROI SOCIALISTE

ROY LEWIS

POURQUOI J’AI MANGÉ MON PÈRE
Roman traduit de l’anglais par Vercors et Rita Barisse Préface de Vercors Postface inédite de Annie CollognatProfesseur de lettres supérieures au lycée Victor-Hugo (Paris)

ACTES SUD

Titre original : The Evolution Man Publié pour la première fois par Hutchinson en 1960 sous le titre What we Did to Father PRÉFACE

Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant aux termes de l’article L. 122-5,2e et 3e a, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copisteet non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citarjoos dans un but d’exemple ou d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite » (art. L. 122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit,constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. © Roy Lewis, 1960. ©Actes Sud, 1990, pour la traduction française. ISBN 2-266-08437-2

Lorsque mon vieil ami Théodore Monod, que tout le monde a vu au petit écran traversant le désert (à quatre-vingt-sept ans), géologue, zoologue, ichtyologiste, entomologiste, anthropologue,paléontologiste, ethnologue, que sais-je encore, membre de l’Institut, bref, quand cet homme de science imposant, m’ayant mis ce livre dans les mains et voulant m’en citer des passages, ne put y parvenir tant il s’étranglait de rire, je regardai, inquiet, ce visage qu ‘il a austère, même ascétique et me demandai si… Mais non. Il avait toute sa raison. Du reste, il se reprit bientôt pour me dire : « Jeris, et tu riras, c’est le livre le plus drôle de toutes ces années, mais ce n ‘en est pas moins l’ouvrage le plus documenté sur l’homme à ses origines. Et si je t’en parle, c’est qu’il est fait pour toi, tu devrais le traduire, il prolonge ton livre Les Animaux dénaturés, commence où le tien s’achève, et presque sur les mêmes mots. Ce sont tes « Tropis » en action, ces hommes encore à demi…