Marché du parfum

Le parfum, résultant de recherches de plus en plus poussées et de techniques de production très performantes, s’adapte de nos jours à une demande croissante et renouvelée. Autrefois privilège d’une élite, sa consommation s’est généralisée dans toutes les couches de la population et contribue aujourd’hui à une meilleure qualité de vie quotidienne.

Le chiffre d’affaires France et exportréunis de l’industrie de la parfumerie-cosmétique (alcool,capillaire, toilette, maquillage, soins) s’est élevé à 15,2 milliards € affichant une progression de 5,7 %. L’activité export est la plus dynamique avec + 7,4% (quatrième meilleure performance depuis 10 ans).
Les tendances du marché

De nouveaux féminins floraux: Les fleuris sont toujours les plus nombreux mais les fleurstraditionnelles sontremplacées par des touches nouvelles: des fleurs aldéhydes pourRumeurde Lanvin, des fleuris verts comme NoaPerle de Cacharel. Les fruités sont très présentsnotamment en fruits rouges.
Des masculins à la virilité multi-facettes: les parfums répondent à la diversité des hommes, du métrosexuel (façon David Beckham) à l’übersexuel (façon George Clooney).

Des mixtes affirmés: Les parfums mixtessont en général les plus originaux. Note de cuirpour Cuir Ottoman (Parfum d’Empire), senteur de vitamine hespéridée et poudrée pour Smiley.
Les classiques déclinés: Solution pour élargir la cible et gagner de nouvelles clientes: lesdéclinaisons. Après CocoMademoiselle, Chanel a décliné Allure avec Allure Sensuelle tandisque Lolita Lempicka, à l’occasion de ses 10 ans en 2007, propose Les Capricesde Lolita, soittrois collectors.
Les rééditions: Les grandes maisons s’intéressent à leur « haute couture » et font revivre lescollections qui ont su faire leur succès. Ces jus d’exception sont proposés dans un nombrelimité et choisis en boutiques.
Les mini-flacons: Nomadisme et nouvelles consignes de sécurité dans les aéroports oblige,les flacons se font de plus en plus petits.
Le marché

Les marques de vente à distance sont en bonne santé. Le circuit, réputé pour sonaccessibilité s’oriente de plus en plus vers le luxe. Le leader Yves Rocher poursuit sa montée en gamme démarrée en 2004 avec Neonatura puis Secrets d’Essences. En grande distribution, les eaux de toilette ont réalisé un chiffre d’affaires de presque 112 millions € (+4,1%) pour des volumes également croissants.
Leseaux de toilette et parfums pour femmes
En 2006, les ventes de parfums féminins se sont élevées à 1,2 milliard €, soit une progression de 3,7% pour 23,8 millions d’unités vendues. Angel est toujours n°1 des parfums féminins suivi de N°5 de Chanel. J’adore de Dior conserve la troisième place. Les nouveautés pèsent de plus en plus lourd : 11,6 % du CA des féminins et mixtes en 2006 contre 10,1 % en2005.
Les eaux de toilette et parfums pour hommes
Le marché des eaux de toilette et parfums masculins s’essouffle. En hyper/super, il progresse plus que les eaux de toilette et parfums féminins (5 % contre 2,2 %). Contrairement aux femmes, leur nombre de références est en augmentation.
Les eaux de toilette et parfums pour enfants et adolescents
En hyper/super, les eaux de toilette et parfumsenfant (presque 6 millions € CA) sontdynamiques et affichent une croissance à 2 chiffres en valeur. Le marché enfants est trèsconcentré en sélectif. En grande diffusion, il est animé par les licences. Chez les adolescents,en sélectif, la tendance des marques est de rajeunir leurs essences.
Les consommateurs
[pic]

Les consommatrices par tranches d’âge
[pic]
Les consommateurs par tranchesd’âge
[pic]
[pic]

Les investissements publicitaires
Eaux de toilette et parfums : Part de voix des principaux segments
[pic]
Eaux de toilette et parfums : Part de voix des principaux annonceurs
[pic]
En 2006 les budgets des annonceurs sont à la hausse. Les parfums et eaux de toilette sont le marché de beauté et soins le plus soutenu avec plus de 260 millions d’euros, en hausse deplus…