Le rôle du romancier quand il crée des personnages se limite-t-il à imiter le réel ?

Le rôle du romancier quand il crée des personnages se limite-t-il à imiter le réel ?

? Au XIXe siècle il affirme sa vocation avec Balzac : donner une image de la société Zola prend la relève et ajoute au projet une dimension scientifique. Mais Proust au XXe siècle remet en cause cette relation avec le réel. Le roman est une œuvre d’art et il est avant tout une création.

I le romancier quandil crée des personnages imite le réel

Le XIXe siècle en est convaincu le romancier a pour mission de rendre compte du réel.

1 Le romancier peut mettre en scène des personnages réels

Le roman se définit par la part de fiction qu’il comporte nécessairement. Mais cette part peut être très réduite, ainsi le narrateur d’A la recherche du temps perdu présente de nombreuses caractéristiquescommunes avec l’auteur lui-même (Proust) (le prénom, la mère et la grand-mère occupent également une très grande place à la fois dans le roman et dans la réalité).
Les romans historiques comme ceux de Dumas qui inscrivent des personnages historiques tels Louis XIII, Richelieu ou Anne d’Autriche dans l’intrigue. Au XVIIe siècle, Madame de Lafayette accorde à la cour d’Henri II un rôle important (cesont le roi et la reine qui décident du mariage de Melle de Chartres avec le prince de Clèves et c’est à l’occasion d’un bal donné à la cour que l’héroïne devenue princesse de Clèves rencontre le duc de Nemours : « Le roi lui cria de prendre celui qui arrivait » comme danseur.

2 Le romancier place ses personnages dans un cadre réel

Mais le roman n’est pas l’histoire et dans l’intérêt de safiction Mme de Lafayette prend des libertés avec les dates comme par ex celles de la mort du duc de Nevers (père de M de Clèves). C’est donc en inscrivant ses personnages dans un cadre historique que le romancier arrive à imiter le réel pour nous donner l’illusion du vrai. C’est le cas du personnage de la Princesse de Clèves, celui-ci est placé dans le contexte historique de la cour du roi Henry II.Les romanciers du XIXe procèdent de la même manière Notre Dame de Paris de Victor Hugo (1831) se déroule à la fin du moyen-âge à Paris et l’action débute par la fête des fous (le 6 janvier 1482). Dans le Colonel Chabert (1844) Balzac analyse le passage de l’Empire à la Restauration, le comte Ferraud, second mari de la femme du colonel, rêve de devenir pair de France. La place de l’argent et lesrouages de l’ambition individuelle occupent la place restée vacante par la ruine de l’empire napoléonien. De plus Zola, aussi place ses personnages dans un cadre réel. Dans L’œuvre Sandoz, un romancier qui semble incarner Zola présente son projet « je mettrai des bonshommes dans une période historique déterminée, ce qui donnera le milieu et les circonstances, un morceau d’histoire. » pour Zola ils’agira de la société du Second Empire.

3 Le romancier fait vivre ses personnages comme s’ils étaient de chair

Le cadre contribue à donner l’illusion du réel, mais il n’est pas le seul, la complexité des personnages imaginés par les romanciers y contribuent largement aussi.
Ces personnages possèdent une identité, ainsi que plein d’autres attributs les rapprochant du réel, mais ils possèdentégalement des sentiments. Ex la jalousie, dans Germinal de Zola en plaçant Catherine entre Étienne Lantier et Chaval. Cette passion est également présente dans Pierre et Jean de Maupassant, Pierre est jaloux de la fortune dont hérite son frère Jean.

? Ainsi, qu’il s’agisse de mettre en scène des personnages historiques, d’installer des personnages fictifs dans un cadre réel ou de prêter à descréatures de papiers des sentiments humains, l’écrivain semble reproduire le réel. Mais le roman est-il comme dit Stendhal « Un miroir que l’on promène le long d’un chemin » ?

II Le romancier quand il crée des personnages peut s’écarter du réel

1 Certains romanciers font le choix de l’imaginaire

Certains écrivains pour répondre à l’attente de leurs lecteurs font au contraire de leurs…