L’aprés crise

I- Introduction…………………………………………………………………3
II- Le Maroc face à la crise financière internationale………………….4
A- Une crise financière mondiale sans précédent depuis celle de 1929………………4
1- Genèse de la crise……………………………………………………………………………..4
2- Les politiques de gestion de la crise…………………………………………………………6
B- L’impact de la crise sur le Maroc : un ralentissement marqué de l’activitééconomique….8
1- Le repli des échanges commerciaux de biens avec l’étranger ……………………………9
2- L’impact sur le secteur touristique……………………………………………………………10
3- Le ralentissement des transferts des Marocains résidant à l’étranger…………………10
4- La contraction des investissements et prêts privés étrangers……………………………..11
III- Les facteurs de résilience de l’économie marocaine…………….12
A- Lesmécanismes d’amortissement de la crise ……………………………………………….12
1- Un cadre macroéconomique sain…………………………………………………………….12
2- Un secteur bancaire solide…………………………………………………………………….13
3- Un marché financier faiblement exposé sur l’international ………………………………..15
4- Un compte capital partiellement fermé ………………………………………………………16
B- Des sources de fragilité à surveiller ……………………………………………………………161- La volatilité de la croissance agricole………………………………………………………..17
2- Les risques pesant sur la position budgétaire ………………………………………17
3- La détérioration du solde du compte courant de la balance des paiements ……..17
4- La persistance des déficits sociaux…………………………………………………..18
C- Les premières réponses à la crise ……………………………………………………18
1- Les mesures gouvernementales desoutien ………………………………………..19
2- L’action de Bank Al Maghrib ………………………………………………………….21
IV- Les stratégies de préparation de l’après-crise……..22
A- Vers une nouvelle configuration du cadre économique et financier mondial …….23
1- Les enjeux majeurs de l’après-crise ……………………………………………….23
2- Les orientations stratégiques du nouveau cadre mondial……………………….24
B- Les réformes structurelles àmener par le Maroc ………………………………….26
1- La préservation des équilibres macroéconomiques et l’accroissement de la compétitivité de l’économie………………………………………………………………………………26
2- Les réaménagements en matière de politique monétaire et de change…………27
3- La poursuite de la consolidation du secteur bancaire et de modernisation du système financier……………………………………………………………………………………….27
4-L’approfondissement de l’insertion de l’économie marocaine à l’international……28
V- Crise internationale: Le Maroc a des opportunités à saisir et des leçons à tirer ?………………………………………………………………..29
VI- Conclusion…………………………………………………………31
Annexes

I- Introduction
La crise financière actuelle, apparue depuis août 2007, s’est caractérisée par soncaractère brutal, son ampleur et sa vitesse de diffusion. Cette crise, limitée initialement au marché immobilier américain, a progressivement affecté l’ensemble du système financier mondial avant de toucher le secteur réel des différentes économies.
En dépit des plans de relance mis en place par les gouvernements et des mesures adoptées par les banques centrales, la confiance des agents économiquesn’est pas complètement rétablie et un climat marqué par de fortes d’incertitudes continue encore de planer. L’issue de sortie de crise reste ainsi lourdement compromise.
Le Maroc, à l’instar des pays émergents, a subi depuis le second semestre 2008 les répercussions de la crise mondiale qui ont été ressenties principalement à travers le canal macroéconomique, le système financier, du fait desa faible exposition aux marchés financiers internationaux, ayant été relativement épargné par les effets de la crise.
Les canaux réels de propagation ont impacté essentiellement les exportations de biens et services, les recettes du tourisme, les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger et les investissements directs étrangers.
Les avancées notables réalisées au cours…