La crise crétacé-paléocène (- 65 ma)

La crise Crétacé-Paléocène (- 65 Ma)

Introduction

L’étude de nombreux affleurements de la fin du Crétacé montre l’extinction de nombreuses espèces fossiles tant en domaine marin qu’en domainecontinental, suivi d’un important renouvellement de faunes.

I – En domaine marin

Des disparitions :
Des organismes planctoniques comme les Coccolithophoridés (producteurs primaires) et lesForaminifères (premiers consommateurs) sont décimés. Les chaînes alimentaires où ils sont impliqués sont fortement perturbées.
D’autres groupes d’animaux marins disparaissent : les Ammonites, despoissons, 95 % des raies et des requins, les grands reptiles marins (Mosasaures, Ichtyosaures, Plésiosaures …).

Certaines espèces résistent :
Les animaux benthiques et la microfaune profonde résistentmieux.

II – En domaine continental

Chez les animaux :
La crise Crétacé-Tertiaire correspond à la disparition des Dinosaures et des reptiles volants : les Ptérosaures.
Les mammifères surviventmais on observe des changements : les Placentaires se diversifient considérablement au détriment des Marsupiaux.

Chez les végétaux :
Les végétaux sont aussi atteints par la crise. Au début duTertiaire, les plantes à fleurs se diversifient rapidement.

III – Les causes probables de la crise

La crise Crétacé-Tertiaire semble être due à la conjonction de deux phénomènes, géologique etcosmique, aux indices nombreux.

La collision d’une météorite :
La collision d’une météorite d’environ 10 km de diamètre avec la Terre est décelée par un immense cratère d’impact d’environ 300 km dediamètre autour de Chicxulub, au Mexique. Cet impact est daté de – 65 Ma. Des témoins des conditions d’impact se retrouvent en de très nombreux points de la surface de la Terre, dans les affleurements de labase du Paléocène : quartz choqués, spinelles nickélifères. La limite Crétacé-Tertiaire est marquée par une fine couche d’argile résidu d’altération des marnes du Crétacé, dont la partie carbonatée…