Clementine

4. Analyse d’un énoncé appelant une démarche herméneutique

Envier le bonheur d’autrui, c’est folie ; on ne saurait pas s’en servir. Le bonheur ne se veut pas tout fait, mais sur mesure.
Expliqueet illustre ce jugement d’André Gide.

Procédure d’analyse en sept points

1. Mots-clés

Bonheur, définition du Petit Robert électronique. (XVe) II¨ 1¨ État de la conscience pleinementsatisfaite. -> béatitude, bien-être, félicité, 1. plaisir; contentement, enchantement, euphorie, extase, joie, ravissement, satisfaction. Le bonheur parfait, suprême. Son bonheur est menacé. La recherche dubonheur. -> eudémonisme. Jouir d’un bonheur sans nuage, sans mélange. Nager dans le bonheur. Le bonheur de vivre, d’aimer. Souhaits de bonheur. -> bénédiction, vœu. « Le bonheur n’est peut-être qu’unmalheur mieux supporté » (Yourcenar). « Le bonheur, ça n’est pas une timbale qu’on décroche […] C’est surtout une aptitude, je crois » (Martin du Gard). Faire le bonheur de qqn, le rendre heureux. Cetenfant fait le bonheur de ses parents. – (Choses) Loc. prov. L’argent ne fait pas le bonheur. PROV. Le malheur des uns fait le bonheur des autres.
2¨ Par ext. Ce qui rend heureux. -> joie. « Ah! mon vieilami, quel bonheur de se promener ensemble par ce beau temps! » (Proust). -> fam. pied. C’est un grand bonheur pour moi. Les petits bonheurs.
CONTR. Malheur; malchance; échec, inquiétude, peine.
Cíestfolie = cíest un non-sens.
Sur mesure, définition du Petit Robert électronique. Fig. Spécialement adapté à une personne ou à un but. Rôle sur mesure, spécialement bien adapté à la personnalité d’uncomédien. Il faut un caractère sur mesure pour vivre avec lui. (Contraire ici de « tout fait ».)

2. Particularités de l’énonciation

Vocabulaire : emprunts au champ lexical du vêtement. Relationslogiques : la première phrase constitue la conclusion logique à tirer de la seconde, qui a valeur de justification. Style : assertion catégorique et péremptoire propre au moraliste.

3. Thème…